SAGA – Episode 2 : La construction du Pavillon français pour l’Exposition universelle de Milan 2015. Un cahier des charges ambitieux relevé grâce à la technique du bois lamellé-collé.

Autorisant souplesse, grande portée et créativité dans les formes et les volumes, le système de structure en bois lamellé-collé s’est imposé pour répondre positivement aux exigences les plus sinueuses des concepteurs.

Sur le Pavillon français, le challenge technique repose sur :

  • la conception d’un bâtiment de 35 m x 55 m x 12 m en bois, sans discontinuité des arrondis et sans assemblages visibles,
  • leur fabrication et le délai de réalisation de moins d’un an,
  • et la durabilité attendue du Pavillon, qui est de pouvoir être réutilisé à l’issue de l’exposition universelle (démontage/remontage).

Donner corps au Pavillon français pour l’exposition universelle 2015
En tout et pour tout, le projet du Pavillon Français, de sa conception à sa réalisation, en presque 12 mois, représentera pour l’entreprise SIMONIN plus de 15 000 heures de travail pour fabriquer plus de 1450 pièces de bois, dont plus des 2/3 sont différentes.

Le bureau d’études de l’entreprise SIMONIN s’est d’abord attaché à concevoir la partie basse du Pavillon, appelée «canopée inférieure». La structure est constituée de 14 poutres disposées tous les 4,50 m, relayées entre elles par des entretoises primaires de 4,50 m fixées tous les 4,50 m sur la longueur de chaque poutre. À l’intérieur de ces espaces, formant des carrés, sont fixés sur les entretoises primaires 2 entretoises secondaires perpendiculaires de 4,50 m réparties tous les 1,50 M.
6 entretoises tertiaires de 1,50 M de long sont ensuite positionnées perpendiculairement tous les 1,50 m, reliant entre elles les poutres porteuses et les entretoises secondaires.
Techniquement, une vue du plan de dessus à l’horizontal montre un quadrillage simple et rigoureux de 1,50 m par 1,50 m à 45°, très loin de l’effet onduleux final.
Pour parvenir au résultat final et réaliser l’ensemble tout en courbes de la canopée inférieure, la hauteur de chaque poutre est différente et des cintrages, parfois doubles, ont été réalisés.

VUE-CONCEPTION-CANOPE-SIMONIN-PAVILLON-FRANCAIS-MILAN-Sarpap-cecil-industries

Capture d'écran de la maquette 3D du Pavillon français de l'Exposition universelle de Milan (Cabinet XTU Architects)

VUE-MONTAGE-CANOPE-SIMONIN-PAVILLON-FRANCAIS-MILAN-Sarpap-cecil-industries

Montage de la canopée du Pavillon français de l'Exposition Universelle de Milan

Les niveaux R+1 et R+2 destinés aux espaces de réception, restauration, locaux techniques et sanitaires et aussi à la boulangerie, sont bâtis sur les poutres de la canopée inférieure.

La stabilité au feu du bâti est aussi une exigence respectée. La structure et tous les assemblages du Pavillon sont calculés avec une stabilité au feu d’une heure. Cette stabilité a été rendue possible grâce à la conception mais aussi par la dépose d’une peinture ignifuge, distribuée par la société T&G Distribution, appliquée sur les pièces métalliques.
Les deux niveaux de planchers ont une contrainte de degré coupe-feu d’une heure. Cette contrainte a été résolue en associant des panneaux CLT au procédé DALFEU®, autre innovation SIMONIN.
Enfin, l’habillage extérieur du Pavillon Français est composé de poutres verticales faisant office de brise-soleil. Réalisées en mélèze lamellé-collé, elles sont disposées à 45° en façade tout autour du Pavillon.

SIMONIN modèle le matériau bois
L’entreprise SIMONIN, qui conçoit et construit le Pavillon,  est spécialisée depuis 1967 dans la conception et la fabrication de structures en bois lamellé-collé ainsi que d’autres composants à base de bois, tous destinés à la construction. Elle s’attache également à mettre ses savoir-faire au service des produits bois par l’innovation, poursuivant une finalité : donner toute sa place au bois dans le bâti.
Une chaîne de production en produits bois totalement intégrée, de l’étude à la fabrication, pour des ouvrages sur-mesure.
Basé à Montlebon dans le département du Doubs, le site industriel SIMONIN couvre 77 650 m² dont 20 000 m² couverts et chauffés. Du bureau d’études à la fabrication, chaque jour ce sont plus de 100 collaborateurs qui participent à son activité.
À l’image de son système d’assemblage invisible RESIX®, les développements techniques de l’entreprise SIMONIN agissent comme des stimulateurs pour l’imagination des concepteurs, en rendant possible les projets de construction les plus ambitieux.
En effet, en plus de la fabrication de produits en bois standardisés, elle propose des prestations sur-mesure pour des projets de construction quelle que soit leur complexité, leur taille ou encore leur situation géographique, grâce à l’intégration de l’ensemble des compétences nécessaires à leurs bonnes réalisations :

  • l’ingénierie : conception, calcul et dessin grâce au bureau d’étude interne,
  • la fabrication avec 4 robots de taillage de haute technologie,
  • la logistique planétaire avec l’organisation des différents modes de transport,
  • l’assistance de pose.
404