Le bleuissement du bois : le reconnaître et le traiter

Comment reconnaitre le bleuissement du bois ?

Le bleuissement du bois est dû à un envahissement du bois par des champignons spécifiques au bois. Les principaux agents biologiques faisant apparaître le phénomène de bleuissement du bois  sont la famille des Sphériacées. Le principal est le Ceratocystis, qui lui-même comporte de nombreuses espèces.

Ce champignon distribue ses filaments dans les cellules du bois.

Où  trouve-t-on le bleuissement du bois ?

On observe ce phénomène de bleuissement du bois par l’apparition de tâches ou de plaques variant du gris ardoise clair au bleu foncé et  tirant sur le noir. Seule l’apparition de ce phénomène  indique l’infection du bois par champignon lignicole (champignon s’attaquant aux arbres).

On observe les apparitions de champignons principalement sur le bois coupé récemment. Si l’écorce de l’arbre n’est pas retirée, il y a peu de chance que le champignon vienne infecter le bois. Cependant il peut quand même être infecté par des insectes, qui perforent l’écorce et créent des crevasses dans lesquelles les spores viennent directement  se poser.

On remarque également la présence du Ceratocystis sur les bois en menuiseries. Ce champignon résistant sans mal aux variations météorologique, il peut se développer en petites boules noires qui provoquent à leur tour des cloques sur le vernis, les finitions ou encore la peinture du bois. En revanche, si le bois, que le champignon tente de contaminer, est imbibé d’eau, il ne sera pas attaqué Le champignon de bleuissement peut se développer lorsque la température est comprise entre 22° et 30°C. Au-dessus de 35° le champignon sera dans l’incapacité de se former. Notons enfin qu’il résiste aux gelées d’hiver.

Comment et pourquoi le champignon attaque-t-il le bois ?

Le champignon se développant grâce à ses filaments, il creuse le bois allant jusqu’à atteindre les parois cellulaires du bois. Il contamine ainsi toutes les fibres. Les espèces sont difficiles à discerner précisément car on peut observer au microscope uniquement les filaments et non la forme des champignons.

Ce sont l’amidon, les sucres et les protéines que contient  le bois que le champignon vient trouver, notamment sur les pins sylvestres et maritimes, l’épicéa, le hêtre, le frêne, le peuplier et le sapin. Mais ce dernier est moins attaqué que les autres.

Quelles sont les conséquences du bleuissement du bois ?

Une fois que le bois est bleui par le champignon, il lui sera impossible de revenir à sa couleur d’origine. Pour une question d’esthétisme, il vaut mieux ne pas utiliser ces bois bleuis  infectés pour des meubles ou des menuiseries vernies. En réalité, les filaments du champignon ne détruisent pas les cellules mais attaquent seulement la paroi cellulaire. Le bois bleui se casse donc plus facilement en cas de choc mais ne perd pas toutes ses propriétés, résistance aux intempéries, à la chaleur. Ainsi, par exemple, pour fabriquer une échelle, on n’utilisera en aucun cas du bois bleui.

      Comment éviter le bleuissement du bois ?

  • Ne pas laisser le bois où il a été coupé et éviter tout contact entre du bois bleui et du bois sain
  • Couper les arbres après l’hiver  en cas d’hiver froid
  • mettre le bois dans de l’eau jusqu’au sciage, en cas de climat plus tempéré
  • Traiter l’arbre coupé avec un produit de préservation anti-bleu au plus tard une semaine après l’abattage
  • Sécher le bois rapidement en scierie
  • Humidifier après séchage le bois scié
404