Les panneaux massifs en bois contre-collés ou contre-cloués, le matériau en devenir de la construction

Léger, simple, résistant, le panneau CLT (cross laminated timber) autorise les projets les plus modernes de la construction et contribue à positionner le bois comme un matériau d’avenir.

Techniques et constituants
Mise au point initialement en France par un ingénieur français Pierre Gauthier en 1947, c’est hors de nos frontières, et plus particulièrement en Autriche et en Allemagne, que la technique de la construction avec des panneaux en bois contre-collés ou contre-cloués s’est développée depuis les années 2000.
Les pans sont des voiles en panneaux bois massif contre-cloués ou contre-collés. Ce système constructif est composé de lits de planches, rainurés et séchés, dont le calibre et le nombre de couches déterminent la longueur des portées. Celles-ci peuvent aller jusqu’à 16 mètres.
Ces lits de planches sont croisés et cloués ou collés entre eux. Ces techniques de clouage ou collage par pli croisé assurent la stabilité et la rigidité du panneau.
Le nombre de fabricants de panneaux CLT est en constante augmentation depuis une dizaine d’années. Les solutions en panneaux en bois contre-collés ou contre-cloués comptent de plus en plus de références en produits et en chantiers.
Le choix des essences pour les fabricants peut se faire en fonction des particularités locales, afin de valoriser les ressources forestières, parfois en essences mixtes – épicéa – douglas, pin maritime-épicéa, ou encore hêtre-bambou -, ou en une seule essence – pin radiata, sylvestre, épicéa…

Aptitude à l’emploi
La plupart des panneaux CLT disposent d’un avis technique pour les préconisations de mise en œuvre. Cependant, l’absence de DTU ne permet pas de généraliser leurs emplois.
Pourtant, les arguments favorables aux constructions en bois lamellé-croisé sont nombreux :
– capacité de reprise de charges importantes,
– façonnable, léger,
– rapidité et facilité de mise en œuvre
– mobilisant peu d’énergie pour sa fabrication, piège à carbone,
– offrant une bonne étanchéité à l’air,
– sans contrainte de saisonnalité pour sa mise en œuvre.

Aller plus haut !
Les « 50 mesures de simplification pour la construction des logements » plébiscitaient l’usage du bois pour les immeubles de grande hauteur (IGH). Les panneaux CLT peuvent permettre d’y répondre techniquement, cependant 2 points sont à investir et à intégrer pour offrir une solution alternative sur les IGH :
– les avis techniques manquent d’informations pour les IGH, bloquant leur prise en compte par les bureaux d’études,
– le prix, sachant que plus la portée est grande plus le panneau est épais.
Il apparaît alors nécessaire d’avoir une approche en conception de structure qui capitalise sur différentes techniques de construction bois afin de rationaliser le coût et être compétitif.

Structure of a wooden house under construction, in French.

404