Lasures bois : bon à savoir

Les lasures offrent une grande variété de teintes tout en laissant la veinure des bois apparent. Elles sont pour la plupart microporeuses de sorte à permettre l’aération du bois tout en s’opposant à la pénétration de l’eau.
Les lasures sont composées de résines, de pigments et d’agents anti-UV dont la qualité et la quantité conditionnent leur capacité de résistance au vieillissement, mais aussi le prix du produit.

La plupart des marques proposent une lasure primaire plus fluide qui est à appliquer en 1ère couche, pour une bonne pénétration dans le bois et une bonne adhérence des 2 ou 3 couches de lasure de finition préconisées.
Les teintes les plus sombres sont les plus résistantes aux UV ; ainsi une lasure incolore est à éviter en extérieur, sauf à l’abri du rayonnement solaire.

Les produits, en particulier ceux vendus en GSB, rivalisent en garantie de durabilité : de 4 à 12 ans environ selon la composition du produit et le nombre de couches appliquées. Mais il convient de lire attentivement les conditions d’application de ces garanties pour bien évaluer leur portée réelle.

Les lasures sont aujourd’hui de plus en plus formulées en phase aqueuse avec des résines acryliques ; elles mettent en avant leurs vertus environnementales de par leur teneur en COV réduite par rapport aux lasures à solvants pétroliers aux résines alkydes. Pour les bois tanniques, préférer les lasures en phase solvant.
Dans tous les cas, le soin de l’application est déterminant. Le support doit être propre, sec, dépoussiéré, sans résidus gras, pour permettre une bonne pénétration et accrochage de la lasure.
Une lasure supporte mal l’abrasion et l’humidité permanente ; elle ne doit donc pas être appliquée sur une surface extérieure horizontale.

404