Le bois et le feu

A priori, idées reçues
De tout temps le bois est utilisé comme un combustible, pour se chauffer, faire cuire des aliments, puis comme élément constructif. L’utilisation du bois dans la construction remonte à près de 20 000 ans.
Il a traversé toutes les époques (Préhistoire, Moyen Age, Renaissance, Temps Modernes), a été plébiscité ou boudé au gré des évolutions techniques et technologiques, des pressions démographiques, des tendances et des modes constructifs.
L’individu consommateur considère que le bois brûle, c’est une réalité. L’acier et le béton eux ne brûlent pas c’est aussi une réalité!!
Dès notre plus jeune âge nous avons fait le constat que  le barbecue est en métal et que les saucisses se font dorées au-dessus du bois ou du charbon de bois.
Il est alors difficile de comprendre et d’accepter que le matériau bois utilisé dans la construction est un formidable matériau pour résister au feu.

Et pourtant !!!

Le bois et la résistance au feu
Le Matériau Bois, UNE EXCELLENTE TENUE AU FEU.
Bien que le bois soit combustible, il présente une excellente tenue au feu par rapport à d’autres matériaux de construction. Sa capacité à conserver ses propriétés mécaniques sous les effets d’un incendie, lui  permet d’assurer une grande stabilité des édifices.

Ses principales caractéristiques sont

  • Très  faible dilatation thermique
  • Très faible conductivité thermique.
  • Il dégage 1500 fois moins de gaz toxiques que certains autres matériaux

La résistance au feu est la capacité d’un matériau à continuer de remplir sa fonction sous l’action d’un incendie. Cette résistance peut varier entre ¼ d’heure et six heures.

Trois critères entrent en considération, pour évaluer la résistance au feu d’un élément de construction :

  • la stabilité au feu (SF), durée pendant laquelle l’élément résiste mécaniquement,
  • le degré pare-flammes (PF), durée pendant laquelle l’élément reste étanche aux flammes, aux fumées et aux gaz,
  • le degré coupe-feu (CF), la durée pendant laquelle l’élément assure une isolation thermique suffisante pour ne pas échauffer la face non exposée au foyer.

Classification-Resistance-Feu-SarpapCecilIndustrie

Des critères sont utilisés pour le Classement français de la réaction au feu et comme suit :

  • M0 = incombustible
  • M1 = non inflammable
  • M2 = difficilement inflammable
  • M3 = moyennement inflammable
  • M4 = facilement inflammable

Une nouvelle classification Européenne a été transcrite dans la législation française en Novembre 2002

test-feu-labo

Ces critères sont utilisés pour le Classement Européen de réaction au feu  comme suit:
– Dégagement de fumée :

  • s1 : pas de fumée
  • s2 : fumée
  • s3 : production importante

– Production de gouttes enflammées :

  • d0 : pas de gouttes
  • d1 : gouttelettes
  • d2 : nombreuses gouttes

Dans cette réglementation Européenne les trois critères pour évaluer la résistance au feu d’un élément de construction sont :

  • SF devient R (résistance)
  • PF devient E (étanchéité au feu)
  • CF devient I (isolation thermique)

Classification-Resistance-Feu2-SarpapCecilIndustrie

COMPARATIF DE DIVERSES CONDUCTIVITÉS THERMIQUES
Matériaux Conductivité thermique Λ en W/mK
(Plus la valeur est faible meilleure est le comportement du matériau)

  • Chêne 0,18 à 0,23
  • Brique creuse 0,45
  • Pierre 1,15 à 3,00
  • Béton 1,40 à 1,75
  • Acier 50
  • Aluminium 230

Source www.crit.archi.fr

Le bois progresse dans la construction
http://www.traitons-du-bois.com/part-du-bois-dans-la-construction-en-france/

De nouvelles mesures pour  augmenter la part du bois dans la construction
http://www.territoires.gouv.fr/IMG/pdf/zoom_50mesures.pdf
Une de ses mesures prévoit de supprimer l’interdiction de l’usage du bois en façade qui existe pour les grands bâtiments.

404